Accueil Portraits de femmes Virginie Legrand – Communic’ Passion

Virginie Legrand – Communic’ Passion

par Hélène

Virginie Legrand, cheffe de cuisine à domicile et fondatrice de Communic’ Passion, est à la fois passionnée, audacieuse et inventive quand elle cuisine les produits du terroir qu’elle sélectionne avec choix.

Autodidacte, elle aime expérimenter de nouvelles saveurs pour apporter de la créativité à ses assiettes qu’elle aime colorées pour le plus grand bonheur de ses clients !

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis Virginie Legrand, j’ai une fille de 12 ans et je viens tout juste d’avoir 40 ans ! Je suis cheffe à domicile dans toute l’ile de France. J’ai vraiment la chance de m’épanouir dans ce que je fais.

Quelles ont été les grandes étapes de votre parcours de formation ?

En termes de formation, mon parcours est assez atypique. J’ai été professeur de français pendant 12 ans avant de me lancer dans le milieu de la gastronomie fin 2013.

Communic' Passion - Virginie Legrand

Je n’ai pas de formation en cuisine, je suis totalement autodidacte. Quand je me suis lancée, je me suis dit que ce serait instinctif, que ma passion suffirait dans ce milieu pourtant très institutionnel.

J’ai fait le choix de me former seule. Je lis des magazines, des livres de cuisine de grands chefs comme Ferrandi, Bocuse, etc.  J’aime également regarder des vidéos pour les dressages, les compositions ou autres, c’est très enrichissant pour moi.

Je suis de nature très curieuse, j’expérimente constamment pour trouver de nouvelles saveurs, de nouvelles associations. J’ai une cuisine très intuitive, j’aime être inspirée par ce que je trouve sur les étals des marchés et suivant les saisons.

Pourriez-vous nous parler de votre entreprise ?

J’ai créé Communic’ Passion le 28 décembre 2013. Je propose une prestation de cheffe à domicile chez les personnes qui souhaitent recevoir des convives lors d’évènements symboliques. C’est un peu le restaurant qui se déplace dans leurs salles à manger. Je m’occupe de toute la préparation du repas, du dressage, de la vaisselle et du rangement.

Je donne également des cours de cuisine à domicile, à des familles qui ont envie de se faire plaisir. On établit ensemble le menu sur-mesure, et le jour J, j’amène tous les produits bruts. Pendant 2 h 30/3 h, on crée ensemble le menu et je pars au moment de la dégustation.

Parlez-nous de votre activité de cheffe d’entreprise, comment vous organisez vous ?

Lorsqu’un client me contacte, j’échange avec lui afin de connaître pour quel évènement il fait appel à moi, sur ce qu’il aime en termes de gastronomie, quelle est la thématique du repas, etc. À la suite de cet échange, j’établis un bilan gustatif afin de créer un menu.

Communic' Passion - Plat 1

Lors d’une prestation, c’est à moi de tout organiser. Je dois réfléchir en termes de planning pour les courses, à ce que je dois préparer en amont suivant le menu, etc. J’apporte beaucoup d’importance à l’esthétique, le choix du dressage, les couleurs mises en avant, j’adore avoir des assiettes colorées.

Pour l’achat des produits, je travaille avec des artisans. J’aime célébrer le terroir dans ma cuisine. J’apporte beaucoup d’importance aux produits bruts, ce sont des produits de qualité. Évidemment, ça engendre un coût, mais la qualité a un coût.

En cuisine, j’aime ce partage avec les gens, pouvoir leur montrer que c’est du fait maison. Ils aiment venir regarder et échanger sur la cuisine, c’est de la convivialité à l’état brut.

Comment vous êtes-vous lancée dans l’entrepreneuriat ?

Je me suis lancée dans l’entrepreneuriat un peu par hasard au début. On m’a proposé un projet d’ouverture d’école en 2013, le projet n’a pas abouti et je me suis retrouvée sans poste sur la période du mois d’octobre. J’avais le choix d’attendre l’année prochaine, mais ce n’est pas dans mon tempérament.

L’envie de créer quelque chose autour de la cuisine était présente depuis très longtemps, mais j’avais très peur de professionnaliser cette passion. Je me suis dit que c’était le bon moment tout simplement. Je crois que j’ai cela en moi depuis très longtemps parce que je suis très indépendante, très autonome.

Communic' Passion - Plat 2

J’ai beaucoup potassé pour me lancer, je suis une éternelle étudiante. Je suis très networking également, j’ai besoin de discuter avec les gens. Ce sont eux qui m’ont apporté les clefs, les codes et la communication pour ce projet. J’ai aussi beaucoup développé mon réseau pour faire connaître Communic’ Passion.

Honnêtement, l’entrepreneuriat, c’est un statut que j’adore. Aucune semaine ne se ressemble. Je peux prévoir du temps pour des rencontres de prospection, pour des rencontres avec des professionnels… Mais je pense aussi que l’entrepreneuriat est une question de personnalité.

Et surtout, je suis fière de pouvoir montrer à ma fille l’image d’une femme qui prend sa vie en main, courageuse et ambitieuse. Donc, oui à l’entrepreneuriat sans hésiter !

Comment équilibrez-vous vie professionnelle et vie personnelle ?

Trouver l’équilibre est le vrai nœud de l’entrepreneuriat. Tu as des entrepreneurs qui ont des entreprises, et tu as des entrepreneurs vraiment passionnés par ce qu’ils font. Et moi, c’est une vraie vibration, je suis dans la cuisine tout le temps, dans l’entreprise à chaque instant, donc c’est très difficile de me décentrer.

Communic' Passion - Plat 3

Et pourtant, je dois arriver à trouver du temps pour ma fille, pour la famille, pour moi. Jongler avec toutes ces identités, c’est parfois compliqué, d’autant plus que je travaille avec mon mari, donc on parle souvent travail. Quand tu es entrepreneure, tu dois être très réactive aux demandes des clients. Tu ne peux pas te dire, je le ferai plus tard.

En étant maman, tu ressens de la culpabilité parfois. Mais pour autant, ça fonctionne, tout le monde est heureux et équilibré. Ma fille grandit et on discute énormément par rapport à tout ça, l’entreprise, etc.

Trouvez-vous qu’il soit difficile d’être cheffe d’entreprise aujourd’hui ?

Les contraintes, elles sont surtout temporelles. J’ai besoin de journées de 36h pour m’organiser. J’ai également tendance à trop vouloir en faire et à me rajouter des choses supplémentaires.

Communic' Passion - Plat 4

Ma vraie difficulté serait de ne pas penser à mon entreprise. La cuisine me passionne tellement qu’il est parfois compliqué pour moi de sortir de ma bulle.

On se met souvent une pression qui n’a pas lieu d’être en tant que cheffe d’entreprise. Et pourtant, on en a forcément besoin pour avancer, pour proposer des nouveautés et pour surprendre les clients.

La période Covid a aussi tout compliqué. J’ai dû me réinventer, faire des livraisons, etc. Pour autant, face à cette période, je ne veux pas baisser les bras, sinon je ne me relèverai pas malheureusement…

Je viens d’avoir 40 ans, je me dis que c’est un luxe d’être épanoui dans ce que je fais. Je veux pouvoir garder cette dynamique de victoire chaque jour !

Communic’ Passion est mon projet, ma passion, j’ai envie de tout donner pour réussir.

Selon vous quels sont les avantages et les inconvénients de l’entrepreneuriat aujourd’hui ?

L’entrepreneuriat c’est être seul face à soi-même, avec toutes ces fragilités, ces forces et sa solitude également. Tout repose sur nos propres épaules et ça peut être stressant parfois.

On se rend compte que la liberté de l’entrepreneuriat peut être à la fois extrêmement enthousiasmante et en même temps très aliénante.

C’est une liberté à double tranchant, tu peux organiser ta semaine comme tu le souhaites et en face de cela, tu peux tout modifier à la demande d’un client, même si c’est compliqué. D’autant plus en ce moment avec le Covid, car tu ne sais pas de quoi demain sera fait.

Je pense qu’il faut aussi une certaine force psychologique pour affronter l’entrepreneuriat.

 Auriez-vous des conseils pour une femme qui souhaite ouvrir son entreprise aujourd’hui ?

Il est important d’avoir confiance en soi et de savoir s’entourer de gens positifs, car on peut se prendre beaucoup de cailloux.

Pour créer son entreprise, il faut avoir un projet. Beaucoup de personnes me disent qu’elles aiment mon parcours atypique et me demandent des conseils sur ma reconversion. Pourtant, elles n’ont pas de projet précis. Je leur conseille de réfléchir à leurs qualités, à leurs défauts pour pouvoir définir au préalable un horizon de ce qu’elles souhaitent créer.

Plateau de verre et amuses bouche

L’entrepreneuriat demande beaucoup d’investissement, surtout au début de la création. Il faut également savoir communiquer sur son entreprise, avec les gens et savoir se dévoiler. Il faut être authentique, être spontané, apporter un peu de fantaisie, montrer que l’on est crédible, professionnel et en même temps savoir lâcher du lest et donner le meilleur de soi-même.

L’entrepreneuriat est une vraie aventure, il faut vraiment avoir envie de la vivre.

N’hésitez pas à découvrir Virginie Legrand et son service de cheffe à domicile Communic Passion.

Découvrez également l’ensemble des portraits de femmes d’Entrepreneuriat au féminin.

0 commentaire
2

Related Posts

Laissez un commentaire