Accueil Portraits de femmes Samira El Kilani – l’Ethik à table

Samira El Kilani – l’Ethik à table

par Hélène

En créant l’Ethik à table, Samira El Kilani a souhaité mettre en valeur nos produits français, bio et locaux dans nos assiettes. De la cuisine maison et gourmande réalisée avec son équipe, à laquelle elle transmet les valeurs du développement durable.

Au travers l’Ethik à table, Samira El Kilani a également souhaité former des jeunes en difficulté d’insertion sociale pour leur permettre de se créer un avenir professionnel.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Samira El Kilani, j’ai 2 enfants. Je dirige l’entreprise l’Ethik à table, un traiteur militant et gourmand à Paris. La raison d’être d’Ethik à table est de proposer une offre de restauration alternative et respectueuse de la nature et des hommes.

Quelles ont été les grandes étapes de votre parcours de formation ?

J’ai fait un bac ES et une maîtrise d’histoire option histoire du monde arabe et du féminisme.

Il y a 4 ans, j’ai fait le choix de reprendre mes études. J’ai intégré une formation de dirigeants des entreprises de l’économie sociale et solidaire. Je prépare actuellement mon mémoire pour cet été.

En quoi consiste votre activité de cheffe d’entreprise ? Pourquoi l’avoir choisie ?

L’activité de cheffe d’entreprise, c’est de s’offrir le luxe de rêver d’un meilleur avenir et de le concrétiser au sein de son entreprise. C’est ce que j’ai souhaité en créant mon entreprise.

L’Ethik à table, c’est une activité de traiteur principalement pour des structures de développement durable ou ayant une politique RSE assez avancée.

Ethik à table - plat servi en service traiteur

Nous proposons des produits bio et locaux. On a fait le choix de n’utiliser que des produits bruts, frais et de saison pour les menus que nous créons. Nous servons de la cuisine maison avec un minimum d’emballage ou alors des emballages biodégradables.

On a une démarche de développement durable assez avancée. D’ailleurs, pour les livraisons, nous avons fait le choix d’un véhicule électrique.

En ce moment, la structure est fermée avec le COVID. Je me sers de ce temps pour revoir notre stratégie de communication et de marketing afin de mieux redéfinir le projet d’entreprise.

Comment vous êtes-vous lancée dans l’entrepreneuriat ?

J’ai choisi le monde de l’entrepreneuriat vraiment par hasard. À l’âge de 20 ans, j’ai créé ma 1re structure d’accompagnement à la scolarité. La structure qui s’occupait des enfants avait fermé. J’ai souhaité prendre le relais et remettre en route cette activité. À cette époque, je ne connaissais pas grand-chose au fonctionnement d’une entreprise, mais j’avais surtout l’envie d’aider et de proposer un service qui n’existait plus.

Ethik à table - Cousous

Petit à petit, j’ai pris goût au monde de l’entrepreneuriat. J’ai créé l’Ethik à table à l’âge de 30 ans. J’ai souhaité ouvrir cette entreprise, car lors de l’accompagnement à la scolarité des jeunes, je me suis aperçue que beaucoup d’entre eux se trouvaient en difficulté d’insertion sociale et professionnelle.

La restauration était un secteur en forte demande, c’est comme ça que l’Ethik à table a été créé. Cela me donnait la possibilité de faire bénéficier de formations courtes à des jeunes afin qu’ils trouvent un métier rapidement par la suite.

J’avais également des affinités avec le commerce équitable et la protection de l’environnement. C’était donc l’occasion pour moi de faire découvrir des produits équitables, français, bio, locaux et de saison dans notre service traiteur dans une logique de développement durable.

Comment équilibrez-vous vie professionnelle et vie personnelle ?

Pour moi, l’équilibre se fait naturellement. Mais parfois, le regard des autres nous fait douter de notre possibilité de tout pouvoir gérer.

Récemment, j’ai fait un coaching « Projet de vie/Projet personnel » avec Tiers&Tei, l’atout bien-être des dirigeants. Cela m’a beaucoup apporté, j’ai pu repositionner les choses, avoir une meilleure clarté et une visibilité sur mon parcours et sur l’avenir.

En tant que femme, trouvez-vous qu’il est plus difficile d’être cheffe d’entreprise ?

Ethik à table - plat 2 servi en service traiteur

Je ne trouve pas particulièrement que ce soit plus de difficile en tant que femme. Les choses évoluent et elles évoluent dans le bon sens.

Surtout en cette période de COVID, beaucoup d’initiatives ont vu le jour. De nouveaux mouvements, de nouveaux réseaux ont été créés, avec lesquels on peut partager, échanger, se retrouver et je trouve cela plutôt bien.

En tant que dirigeante, je trouve ces réseaux très riches, car ils peuvent nous apporter beaucoup de soutien dans cette période.

Selon vous quels sont les avantages et les inconvénients de l’entrepreneuriat aujourd’hui ?

L’avantage selon moi, c’est de s’offrir le luxe de créer un nouvel espace, un nouvel avenir en y mettant tout ce que l’on souhaite avoir de mieux. Développer quelque chose de nouveau, pouvoir travailler autrement, partager autrement… L’entrepreneuriat permet la formidable expérience de réaliser les choses différemment.

Il y a bien entendu des inconvénients, comme la situation actuelle avec le COVID, qui est compliquée par exemple. Mais c’est surtout la prise de risque en tant qu’entrepreneure qui peut faire peur, car on n’a pas de réelle protection.

Mais malgré tout, le jeu en vaut la chandelle, j’aime l’entrepreneuriat.

Quels sont vos secrets pour mieux vous organiser ?

Ethik à table - Plat 3 servi en service traiteur

Il faut savoir bien s’entourer. J’ai constitué un réseau de dirigeants dont je fais partie. Nous avons les mêmes expériences, mais aussi la même motivation… On se sent moins seul, ça aide beaucoup de se sentir épaulé. On est tous à l’écoute et c’est essentiel pour avancer et développer son entreprise.

Il est également nécessaire d’avoir les bons outils de pilotage pour nous permettre d’anticiper et d’être plus serein.

Mes amis, ma famille sont également très présents, c’est important pour moi.

Auriez-vous des conseils pour une femme qui souhaite ouvrir son entreprise aujourd’hui ?

Croire en ses rêves, croire en soi, c’est nécessaire pour se lancer dans l’entrepreneuriat. Il faut persévérer et surtout ne rien lâcher quand on croit en son projet.

N’hésitez pas à découvrir Samira El Kilani et son service traiteur l’Ethik à table.

Découvrez également l’ensemble des portraits de femmes d’Entrepreneuriat au féminin.

0 commentaire
4

Related Posts

Laissez un commentaire