Accueil Portraits de femmes Nadia Autier – La Fée Corsetée

Nadia Autier – La Fée Corsetée

par Hélène

C’est au cœur de Limoges que se cache l’atelier de Nadia Autier, La Fée Corsetée. Nadia, diplômée modéliste et costumière, vous fait découvrir sa passion pour les corsets, qu’elle crée sur mesure. Passionnée par la couture, elle aime donner vie à vos projets de robes de marié. Chacune de ses créations de corsets est une pièce unique, assemblée avec un sens infini du détail, pour vous donner une allure inimitable, qui vous accompagnera pour les grandes occasions ou pour le quotidien.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Nadia Autier, j’ai 38 ans. J’ai créé un atelier de couture qui s’appelle La Fée Corsetée, je suis spécialisée dans la création de corsets. Je crée tout type de couture, dont des créations en relation avec le mariage.

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur votre parcours ?

J’ai fait des études de modéliste et costumière, une formation qui devait m’amener dans l’univers du spectacle. J’ai d’ailleurs commencé par travailler avec des compagnies de théâtre, après mes études.

Par la suite, j’ai eu plusieurs expériences professionnelles comme travailler dans des magasins de tissus, j’en garde de très bons souvenirs.

Corset 1  La Fée Corsetée
Corset 2  La Fée Corsetée

Malheureusement, le milieu du travail n’est pas toujours facile pour autant, c’est à la suite d’une mauvaise expérience, que j’ai décidé de créer mon entreprise.

C’est lors de l’été 2006, alors que je me retrouvais sans travail, que j’ai entrepris de faire des marchés pour vendre mes créations. J’ai commencé par la création de corsets, cela a tout de suite fonctionné, beaucoup de clientes revenaient me voir.

Moi qui me retrouvais avec beaucoup de questionnements, cette expérience des marchés m’a permis de reprendre confiance en moi. C’est comme ça que La Fée Corsetée est née, sur les marchés ensoleillés du Limousin !

À la fin de l’été, j’ai pris un petit local pour m’y installer avec ma machine à coudre et quelques corsets. J’ai rapidement découvert l’univers du mariage. Avec les fortes demandes de corsets, sont arrivées les demandes de jupes pour faire les tenues de mariée. Même si aujourd’hui je réalise toujours beaucoup de corsets ou autres types de coutures, mes principales commandes tournent autour de l’univers du mariage.

Parlez-nous de votre entreprise ?

Je fais principalement de la création de corsets, de robes de mariée, de serres tailles et de sacs. J’aime apporter de la nouveauté dans mes créations, je viens d’ailleurs de créer des coussins de méditation qui remportent beaucoup de succès.

Lors de la création, j’ai rapidement fait le choix d’avoir un site internet. Mon mari travaille dans le milieu de la communication. J’ai eu la chance qu’il soit là pour m’aider dans la gestion du site et des réseaux sociaux.

Cela m’a beaucoup aidé à me faire connaître, et m’a d’ailleurs apporté des clientes de toute la France pour la création de robes de mariée sur mesure. 

Je ne fais pas de collection, je ne fais que du sur-mesure. J’aime faire une création selon les goûts de mes clientes. Le choix d’un modèle, d’un tissu, des dentelles… Pouvoir donner vie à la robe dont elles rêvent est ce qui m’anime vraiment.

Comment équilibrez-vous vie professionnelle et vie personnelle ?

Cet équilibre peut être parfois compliqué. Savoir lâcher prise quand on arrive à la maison, alors que l’on a une demande de rendez-vous ou de devis, la gestion des réseaux sociaux ou le site à gérer, ce n’est pas toujours évident. Le fait de pouvoir gérer toutes ces choses de notre ordinateur ou de notre téléphone fait que c’est toujours à portée de main pour le faire.

Il faut savoir dire stop, je le ferai plus tard. Aujourd’hui, c’est peut-être plus facile, j’y arrive mieux, mais j’ai mis très longtemps avant d’y arriver.

Robe 1  La Fée Corsetée

Mon mari et moi sommes entrepreneurs, donc nous comprenons également si l’un de nous a du travail en urgence à faire le soir exceptionnellement. Pour autant, on s’impose de poser nos téléphones le plus souvent possible pour pouvoir lâcher prise et passer du temps ensemble.

C’est vrai que si l’un de nous était salarié, peut-être que cela serait différent. L’ouverture d’esprit est différente en étant tous les 2 entrepreneurs. Le fait d’être tous les 2 entrepreneurs est une liberté pour nous et nous amène plus de facilité.

Il y a quelque temps, mon mari a eu un contrat avec des clients, à Londres. Je l’ai suivi, tout simplement, avec ma machine à coudre et mes tissus. Nous avons loué un appartement et personne ne s’est aperçu que mon entreprise avait déménagé, l’espace de quelque temps en Angleterre.

Être entrepreneur nous amène une grande liberté, mais il est surtout indispensable de bien savoir s’organiser.

Trouvez-vous qu’il soit difficile d’être cheffe d’entreprise aujourd’hui ?

La première difficulté d’être entrepreneur, c’est surtout d’avoir le courage de se lancer. Je pense que cette envie d’être entrepreneur est très présente aujourd’hui, surtout avec ces temps compliqués.

Robe 2 La Fée Corsetée

Je reste persuadée que si on se donne les moyens, et que l’on a une réelle compétence dans son domaine, on peut tout à fait réussir.

Parfois, lorsque l’on crée une entreprise, il se pose la question du revenu financier. Gagner moins surtout dans les débuts peut faire peur, il s’agit surtout de savoir réellement ce dont on a besoin pour vivre et si le jeu en vaut la chandelle.

Mon entreprise existe depuis 15 ans, ça n’a pas été toujours facile, mais je me suis battue pour réussir et mener mon entreprise là où elle est aujourd’hui. Si elle devait fermer demain, ce serait un gros coup dur bien sûr, mais je pourrais être fière d’avoir eu le courage de m’être lancée.

Auriez-vous des conseils pour une femme qui souhaite ouvrir son entreprise ?

Je lui conseillerai de faire un bilan personnel afin de connaître ses réels besoins personnels. Combien de temps est-elle prête à donner à sa société, d’autant plus si elle est mère de famille ? Quelle valeur est-elle est prête à porter à son entreprise ?

Je ne suis pas sûr que réaliser un business plan, avec des plans sur 3 ans et un chiffre d’affaires donc finalement on ne sait rien du tout, puisse lui apporter plus de réponses.

Par contre, ce qui est indispensable, c’est de savoir si on est prête à réellement s’investir, c’est-à-dire s’il y a besoin de travailler les week-ends, les soirs. Savoir également si cet investissement, on est prêt à le donner dans la durée et non pas les 2/3 premières années de la création de l’entreprise.

Je pense qu’il faut vraiment être honnête envers soi-même, à savoir ce qu’on attend réellement de cette création d’entreprise.

Nhésitez pas à decouvrir le site de Nadia Autier, La Fée Corsetée. Vous pouvez ègalement retrouver La Fée Corsetée sur Instagram !

Découvrez également l’ensemble des portraits de femmes d’Entrepreneuriat au féminin.

0 commentaire
3

Related Posts

Laissez un commentaire