Accueil Portraits de femmes Marion Proust – Légumes des jours

Marion Proust – Légumes des jours

par Hélène

Légumes des jours est un restaurant proposant des plats végétariens ou végans créé par Marion Proust et son associé Isabelle. Animée très tôt par des valeurs sur la protection de l’environnement, Marion Proust a fait le choix de créer un restaurant de produits frais et de saisons en mettant à l’honneur des légumes.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Marion Proust, j’ai 49 ans et je suis entrepreneure depuis une dizaine d’années. J’ai démarré l’entrepreneuriat en tant que biscuitière, je fabriquais des biscuits artisanaux et bio que je diffusais au sein d’épiceries fines à Paris.

Par la suite, j’ai évolué en tant que cheffe à domicile et j’ai développé une clientèle de particuliers et de start-up. Je travaille également avec My Little Paris dont je suis devenue la cheffe officielle pour leurs tables d’hôtes.

Je viens de créer un restaurant Légumes des jours avec mon associée, Isabelle, avec laquelle je partage les mêmes valeurs sur l’environnement.

Notre restaurant s’appelle Légumes des jours, nous servons des plats végétariens et végétaliens. Nous avons créé notre restaurant en début d’année, il se situe dans le 20e arrondissement de Paris.

Quelles ont été les grandes étapes de votre parcours de formation ?

J’ai fait une école de commerce à Paris durant 4 ans, l’IPAG Business School. En cuisine, je suis plutôt autodidacte.

Pourriez-vous nous parler de votre entreprise ?

Le choix du restaurant végétarien s’est fait à la suite à mon expérience en tant que cheffe à domicile. Mes clients étaient de plus en plus demandeurs de plats végétariens ou végans. Ce qui me convenait, car cela correspondait à mes valeurs morales de la protection de la planète et de l’environnement.

Légumes des jours - image de l'entreprise

Ces valeurs m’animent depuis que je suis très petite. J’ai grandi dans le sud de la France dans une région qui est très privilégiée, les Cévennes. Très tôt animée par le besoin de protéger l’environnement, je trouvais cela tout à fait naturel que mon activité professionnelle reprenne mes valeurs dans la mesure du possible. C’est pour cette même raison qu’en créant mon entreprise de biscuits, j’avais choisi de ne travailler qu’avec des produits bio.

De fil en aiguille, je suis arrivé à la cuisine. En tant que cheffe à domicile, j’ai toujours travaillé des produits frais, de saison et si possible locaux. Cela fait vraiment partie est de mes priorités.

Le restaurant végétarien a découlé de cette envie de respecter ma planète. Je voulais démontrer aux gens que l’on pouvait manger bien et très gourmand tout en mangeant des produits qui sont moins polluants. Notre consommation de viande est trop élevée et nos ressources halieutiques sont mises à mal depuis des années.

Parlez-nous de votre activité de cheffe d’entreprise ?

Mon école de commerce m’a apporté les bases de la gestion d’entreprise. Elles m’ont été très utiles depuis que je travaille en tant qu’entrepreneure.

Pour la partie gestion administrative et comptabilité, c’est souvent le week-end ou les moments où je ne suis pas en cuisine que je m’en occupe. La semaine, dans mon restaurant Légumes des jours, je suis aussi aux fourneaux le matin avec mon associée, puis j’enfile mon tablier de commerciale et m’occupe de la vente tandis qu’Isabelle reste en cuisine. Nous partageons la gestion des commandes et de l’administratif l’après-midi quand l’activité est plus calme. Et le soir et le week-end, je m’occupe de la gestion pure.

Comment vous êtes-vous lancée dans l’entrepreneuriat ?

J’ai été salariée dans divers domaines, diverses entreprises. J’avais ce sentiment que mes idées et mon travail n’étaient jamais valorisés. Les gens avaient tendance à s’approprier mes idées et cela me frustrait.

Ce manque de reconnaissance, en tant que salariée, dans le travail que j’effectuais a été l’objet déclencheur pour me tourner vers l’entrepreneuriat. J’avais également ce besoin d’exprimer ma créativité. 

Légumes des jours - plat potirons garnis

Mon conjoint était indépendant et je trouvais que le fait de pouvoir choisir son rythme de travail avait quelque chose d’assez séduisant. Pouvoir prendre du temps, quand on le souhaite, sans être obligé d’aller demander, était quelque chose qui me correspondait plus.

Je me suis dit que moi aussi, je souhaitais être mon propre patron. Je n’ai aucun regret, je suis amplement satisfaite depuis que je me suis lancée dans l’entrepreneuriat il y a dix ans. Les heures de travail sont certes plus nombreuses, mais je sais pourquoi je le fais.

Comment équilibrez-vous vie professionnelle et vie personnelle ?

Ce n’est pas très évident. Mes enfants sont grands maintenant, c’était plus simple pour moi, de lancer l’activité de restauration aujourd’hui. Il est vrai que les horaires sont très contraignants et ne vous laissent que peu de temps pour la vie privée.

Mon conjoint a toujours été entrepreneur, on arrive à s’adapter pour trouver des moments communs ensemble.

Trouvez-vous qu’il soit difficile d’être cheffe d’entreprise aujourd’hui ?

Oui, je trouve qu’il est très difficile d’être cheffe d’entreprise en France aujourd’hui. L’administration et toutes les contraintes d’une entreprise sont lourdes à gérer. Cela prend énormément de temps en plus de l’activité principale d’une entreprise.

Légumes des jours - entrée salade

Entreprendre en France n’est pas simple. Je trouve qu’on ne reconnaît pas beaucoup les indépendants et les entrepreneurs. Pour trouver un local, obtenir un crédit, les démarches administratives, etc. On est peu aidé et trop peu soutenu.

De plus, en termes de protection maladie, ce n’est vraiment pas formidable pour les entrepreneurs. Et je ne parle même pas des retraites qui sont misérables par rapport au temps investi.

Pour autant, cela ne m’empêche pas de rester motivée et de ne pas avoir envie de reprendre un travail salarié. Je pense qu’il faut vraiment avoir la foi pour être entrepreneur !

Selon vous quels sont les avantages et les inconvénients de l’entrepreneuriat aujourd’hui ?

Pour moi, l’entrepreneuriat, c’est la liberté de pouvoir choisir comment créer les choses et comment on souhaite les organiser. C’est nous qui décidons de ce que l’on veut faire, c’est une liberté qui me plaît.

Légumes des jours - preparation de plat

Nous avons une certaine satisfaction lorsque les choses réussissent. Elles peuvent également ne pas fonctionner, pour autant, il faut y voir l’expérience que l’on apprend pour ne pas reproduire les mêmes erreurs par la suite.

Lorsque l’on souhaite être entrepreneure, il n’est pas non plus évident de trouver un partenaire dans l’entrepreneuriat. Je me suis déjà associée dans le passé et je ne garde pas une très bonne expérience de cette association. J’ai cru dans ce projet, j’ai investi de l’argent, mais je me suis rendu compte assez rapidement que mes associés n’étaient pas les bons. Forcément, on y laisse des plumes, mais j’ai appris de mes erreurs pour ne plus les refaire. J’ai toujours appris de ces expériences, même des mauvaises, mais j’ai préféré en retirer du positif.

C’est ce qui fait la force de l’entrepreneur, réussir à transformer l’échec en succès pour y retrouver quelque chose de positif.

Auriez-vous des conseils pour une femme qui souhaite ouvrir son entreprise aujourd’hui ?

Je lui dirais de foncer. Il faut qu’elle soit consciente, cependant, qu’il peut être parfois compliqué d’être entrepreneure, d’autant plus en tant que femme, on nous prend moi au sérieux.

Aujourd’hui, on trouve des réseaux d’entrepreneurs qui permettent d’échanger et de s’enrichir.

Je pense que si l’on souhaite réellement être entrepreneure, il ne faut pas hésiter. Il est toujours possible de trouver des solutions pour sa vie personnelle, même avec des enfants en bas âge.

Être cheffe d’entreprise ne doit plus faire peur, on retrouve de plus de plus de femmes à des postes à responsabilités aujourd’hui. La parité est certes, loin d’être atteinte, pourtant les choses arrivent à changer.

Je m’aperçois que de plus en plus de femmes décident de se tourner vers l’entrepreneuriat, même sur le tard, cela leur permet de trouver un épanouissement et une reconnaissance.

N’hésitez pas à découvrir Marion Proust et son restaurant Légumes des jours.

Découvrez également l’ensemble des portraits de femmes d’Entrepreneuriat au féminin.

0 commentaire
2

Related Posts

Laissez un commentaire