Accueil Portraits de femmes Amélie Marzouk – photographe

Amélie Marzouk – photographe

par Hélène

Amélie Marzouk, c’est une femme dynamique, étonnante et attachante qui voue une passion dévorante à son métier de photographe. Elle s’est donné pour mission de vie de mettre en lumière les femmes à travers les portraits qu’elle réalise.

Amélie est avant tout passionnée par les gens qui l’entourent. J’ai tout de suite été séduite par la sensibilité et la force de ces portraits. Ils sont le reflet de cette magie qu’elle capture dans la personnalité de ces femmes, mais aussi de ces hommes.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis Amélie Marzouk, je suis photographe spécialisée dans les portraits pour sublimer la femme. Je photographie également des hommes, mais ma passion est vraiment de mettre en lumière la femme et de lui faire prendre conscience de celle qu’elle est réellement.

portrait de femme

Les femmes n’osent pas, contrairement aux hommes. J’utilise la photographie, comme outil, pour les révéler. Malgré les doutes qu’elles ressentent, elles prennent conscience à la fin de la séance, de la femme qu’elles sont vraiment.

Mon métier est d’être photographe. Mais ma mission de vie, c’est surtout de faire réaliser aux femmes la beauté qu’elles ont en elles. Je suis juste un révélateur en fait, l’appareil photo est l’extension de mon œil.

J’ai toujours été passionnée par les gens, depuis toute petite. J’aime observer la vie autour de moi. Quand je photographie, j’utilise de façon inconsciente les vibrations que je ressens avec la personne, comme une connexion avec elle.

Je ne pourrai pas prendre en photo des choses comme des plats ou de l’architecture, ma vraie passion ce sont les gens, au-delà de la photo.

Quelles ont été les grandes étapes de votre parcours de formation ?

J’ai commencé à apprendre la photo à l’âge de 15 ans avec mon père, qui en faisait énormément. Nous avions de très beaux livres de photos à la maison que j’aimais beaucoup regarder. J’ai commencé la photographie avec un appareil argentique avec pellicule.

portrait de femme et d'homme

C’est en 1997, lors de vacances au Maroc, que j’ai eu mon premier choc photographique. Les couleurs, les odeurs, j’avais l’impression que tout ressortait sur mes photos. C’est à ce moment-là que j’ai su que je voulais être photographe et faire du portrait. Malheureusement, mes parents n’étaient pas du même avis !

J’ai commencé par faire des études de psychologie, mais j’ai réalisé que je ne voulais pas en faire mon métier. J’ai alors changé de filière pour faire des études de communication, j’ai été chargée de communication avant de devenir photographe.

À l’âge de 33 ans, j’ai décidé d’exercer en tant que photographe. J’ai fait plusieurs formations en photographie, notamment sur la photographie en studio. J’ai voulu me perfectionner pour enlever cette étiquette de l’imposteur.

Je continue à me former chaque année auprès de photographes portraitistes du monde entier, que j’admire énormément.

Quand je regarde mes premières photos, je suis fière du travail que j’ai effectué. Mon travail a beaucoup évolué et j’ai enfin trouvé ma patte artistique.

Comment vous êtes-vous lancée dans l’entrepreneuriat ?

C’est au moment où j’ai souhaité avoir ma fille. J’ai rencontré pas mal de difficultés et ça a été un moment déclencheur pour moi. J’ai remis beaucoup de choses en question.

J’avais déjà tout ce que je souhaitais, un mari avec qui je souhaitais passer ma vie. Et là, je me suis dit que je ne pouvais plus continuer un travail qui ne me plaisait pas. Je rêvais depuis longtemps d’être photographe, il était temps que je me fasse confiance et que je réalise mon rêve.

À partir de ce moment-là, j’ai travaillé dur chaque jour pour y arriver. J’ai créé mon site internet, photographié énormément de personnes de mon entourage pour me créer un book, etc.

Pourriez-vous nous parler de votre entreprise ?

En studio, les gens viennent me voir, car ils souhaitent principalement réaliser des portraits professionnels. C’est lors de la séance qu’ils prennent un peu plus confiance en eux, et me demandent des photos personnelles.

Je réalise également des photos à l’extérieur, elles me nourrissent beaucoup, j’aime m’inspirer des choses. Quand on est artiste, on a cette poésie intérieure qui fait que l’on prête attention à toutes ces petites choses que les gens ne voient pas forcément.

photo de femme

Lors d’une séance photo, je suis très curieuse de l’autre, je suis très concentrée, je ressens ce besoin de prendre soin de la personne pour la mettre en valeur.

J’ai cette notion du détail qui me parle en regardant les gens. Les gens me disent souvent combien il est rare que l’on prenne le temps de les regarder et de les écouter vraiment. C’est ce lien que j’aime, ce partage avec les gens.

Je vois parfois arriver des personnes, qui vivent des choses compliquées, et je sais que cette séance va beaucoup leur apporter. J’aime que les personnes se sentent fortes et confiantes en sortant d’une séance.

Les portraits, que je réalise, sont en fond noir et en couleurs. Le choix du fond noir permet ainsi de les révéler et la lumière permet de mettre en évidence ce que les gens renvoient.

Ma clientèle m’est vraiment fidèle. On revient me voir, car la famille s’est agrandie ou pour d’autres moments de la vie familiale. Mes clients sont mes meilleurs ambassadeurs, le bouche-à-oreille est incroyable.

Les gens aiment les photos, que je publie sur mon site ou les réseaux sociaux, et la régularité du travail que je propose. Ils connaissent ma patte artistique, ma signature et c’est ce qu’ils attendent en venant à mon studio. 

Ma première source de clients est d’ailleurs LinkedIn et le bouche-à-oreille.

Parlez-nous de votre activité de cheffe d’entreprise. Comment faites-vous pour tout organiser ?

Je suis quelqu’un de très organisé, toujours dans un flux de production. Je livre mes photos sous un délai de 4 à 5 jours. Et là, en ce moment, l’organisation est plus compliquée avec la masse de travail que j’ai.

livre Silence Amélie Marzouk

Ces derniers temps, je réalise moins de portraits personnels. Pourtant, j’ai besoin de ces moments qui m’animent et nourrissent ma créativité.

Les prises de vue me prennent la moitié de la journée et ensuite je dois m’occuper de toute la partie administrative, les contrats, les règlements, etc. Je dois accueillir une stagiaire prochainement, elle va être d’une grande aide pour moi.

Avant, j’adorais m’installer en terrasse et regarder les gens passer. Mon esprit a besoin de vagabonder pour se ressourcer, pour créer. C’est dans ces moments-là que mes idées de création me viennent. C’est plus compliqué avec tous les cafés fermés, et les périodes de confinement.

Comment équilibrez-vous vie professionnelle et vie personnelle ?

Lors de la création de mon entreprise, j’ai énormément travaillé. J’ai dû faire des sacrifices, j’étais fatiguée, et en même temps, l’entreprise commençait à bien fonctionner, je ne pouvais pas ralentir.

Aujourd’hui j’ai 40 ans, j’aime mon travail et c’est vraiment une passion. Mais j’ai également besoin de prendre du temps pour moi et pour ma famille. Cela fait 7 ans que mon entreprise est créée et je suis heureuse d’avoir réussi à équilibrer les choses.

Trouvez-vous qu’il soit difficile d’être cheffe d’entreprise aujourd’hui ?

Être cheffe d’entreprise, ça peut être beaucoup de stress, beaucoup de questionnements sur notre manière d’entreprendre et sur la direction que l’on souhaite pour l’entreprise.

J’ai la chance d’avoir des clients très fidèles et ambassadeurs de mon travail.

photo femme

Lorsque j’ai débuté mon entreprise, j’ai été amené à beaucoup travailler les week-ends. J’ai eu la chance d’avoir un mari très compréhensif, qui puisse garder notre fille, sans lui rien n’aurait été possible.

Les gens me faisaient culpabiliser en me disant que je préférais travailler, au lieu de m’occuper de ma fille et que j’avais la chance que mon mari accepte de la garder. Je trouvais cela étonnant d’entendre ce genre de discours à notre époque !

Je ressentais vraiment l’envie de prouver à la terre entière que j’allais réussir et c’est ce qui m’a donné une réelle détermination. Aujourd’hui, la femme commence à être réellement respectée en tant que femme entrepreneure.

Je suis fière de pouvoir montrer à ma fille et à mes amies qu’elles peuvent avoir le choix dans ce qu’elles veulent entreprendre. Une femme peut réussir sans dépendre financièrement de son mari.

Selon vous quels sont les avantages et les inconvénients de l’entrepreneuriat aujourd’hui ?

Les avantages de l’entrepreneuriat, c’est vraiment de se découvrir soi-même et de pouvoir choisir son chemin. Quels que soient les obstacles ou les opportunités, vous avez la liberté de réorienter votre entreprise comme vous le souhaitez.

L’inconvénient serait qu’il y a énormément de travail, pour ma part, mon métier est également ma passion, donc cela ne me dérange pas. Être entrepreneure m’a apporté une force de travail que je ne pensais pas avoir, c’est à chacun de trouver son propre équilibre.

Auriez-vous des conseils pour une femme qui souhaite ouvrir son entreprise aujourd’hui ?

Je lui dirai d’oser, de se faire confiance et d’écouter son intuition. Je dis souvent à mes amies, si toi tu ne crois pas dans ton projet, personne ne pourra y croire. Il est également important de ne pas écouter les peurs des autres, car ce sont les leurs et pas les vôtres.

Aujourd’hui j’ai vraiment envie d’encourager les femmes à se lancer, je trouve ça fabuleux que d’autres femmes se lancent également dans l’entrepreneuriat.

Je vois régulièrement des femmes se lancer dans des projets d’entrepreneuriat après avoir vécu de dures épreuves. Je voudrais leur dire qu’elles ne doivent pas attendre ces moments-là pour s’écouter et savoir ce qu’elles veulent faire.

On a tous des parcours différents, mais il est important de croire en ses projets, quel que soit son âge ou sa thématique, le plus important est surtout d’y croire.

Nhésitez pas à decouvrir le site de la talentueuse photographe Amélie Marzouk, pour découvrir davantage son travail visitez son studio de photographie.

Découvrez également l’ensemble des portraits de femmes d’Entrepreneuriat au féminin.

0 commentaire
2

Related Posts

Laissez un commentaire